La Femme Oiseau : la presse en parle

 

JT de 13h le vendredi 10 janvier 2014 sur France 2

 

 

 

 

Écouter France culture – émission “Le Temps Buissonnier” du 25 décembre 2013

 

 

Écouter Radio Aligre FM – émission « Ecoute, il y a un éléphant dans le jardin” du 22 janvier 2014

 

 

Extraits de Presse

La revue de presse intégrale ici

 

La Terrasse

La mise en scène est servie par un bel équilibre bien maîtrisé entre le théâtre, la marionnette, les arts visuels et la musique. Les passages chantés sont particulièrement réussis. Le spectacle ouvre l’imaginaire vers des contrées lointaines et suscite aussi des réflexions actuelles. Quelles sont les valeurs qui structurent les relations humaines ? Que désirer et pourquoi ? Ces questions peuvent être posées à tout âge. ! / Agnès Santi

 

Télérama Sortir / TTT On aime passionnément

Pour suggérer la part de merveilleux (métamorphose de la grue, fabrication d’une étoffe magique) inhérente au récit inspiré d’une légende japonaise, Alain Batis a choisi de conjuguer plusieurs langages scéniques : fable dialoguée, marionnette, vidéo et musique où se mêlent à une bande-son, piano, harpe, flûte et chant lyrique. Au fil de la pièce, les cinq interprètes se font comédiens, musiciens, chanteurs, marionnettistes… Un très beau spectacle qui dévoile toute la poésie du pays de la neige. / Françoise Sabatier-Morel

 

Pariscope

Cette très belle création que le metteur en scène Alain Batis nous donne à voir est inspirée d’une légende japonaise. Sur la scène, le théâtre se mêle à la musique, à la danse, à l’art visuel et aux marionnettes. Nous assistons à une prestation magnifiquement mise en scène, dans une ingénieuse mise en lumière signée Jean-Louis Martineau… A travers une suite de tableaux sublimes, nous découvrons la vie de Yohei qu’une jeune femme rendra heureux, mais saura-t-il l’aimer autant en retour ? / Caroline Munsch

 

Paris Momes

La neige, la nature, le secret traversent ce conte traditionnel, intelligemment adapté pour la scène par Alain Batis qui a su restituer l’esprit aérien de ce conte japonais par un beau travail visuel et grâce à une bonne équipe de comédiens musiciens. / Maïa Bouteillet

 

Froggy’s Delight

Au sein de la Compagnie de La Mandarine Blanche, Alain Batis a su fédérer les talents vers une convergence harmonieuse pour conjuguer le théâtre, la musique, le chant lyrique et l’art de la marionnette. L’émotion naît du jeu maîtrisé d’officiants talentueux à la gestuelle chorégraphiée par Amélie Patard.

Alain Batis orchestre avec maestria ce magnifique et harmonieux spectacle qui s’avère donc une superbe et totale réussite. / Martine Piazzon

 

Théâtral Magazine

Un riche décor fait de panneaux coulissants et de portes translucides figurent tout à tour le village du héros et la grande ville, les paysages enneigés et les intérieurs chaleureux tandis que les acteurs, se métamorphosant à loisirs, campent chacun plusieurs personnages. Belle partition musicale (harpe et piano notamment), marionnettes de papier, somptueux jeux d’ombres et images animées s’enchevêtrent au voyage merveilleux. Mélancolique et poétique. / Nedjma Van Egmond

 

 

Présentation

Tournée 2016 / 2017

Plaquette

Photos

Saisons précédentes

Les commentaires sont clos.