La Femme Oiseau : Présentation

 

Texte et mise en scène Alain Batis

Spectacle jeune public et tout public à partir de 7 ans, librement inspiré de la légende japonaise « La femme grue » selon le titre d’origine.

Création 2013

Durée : 1h10

 

Avec : Raphaël Almosni comédien, chant, marionnette – Emma Barcaroli comédienne, chant, harpe, marionnette – Loreleï David comédienne, chant, piano, marionnette – Franck Douaglin comédien, flûtes, chant, marionnette – Julie Piednoir comédienne

 

Assistanat à la mise en scène : Anne-Charlotte Bertrand, Sophie Grandjean / Création musicale : Cyriaque Bellot / Conception marionnettes : Camille TrouvéAssistée de : Steffie Bayer / Scénographie : Sandrine Lamblin / Lumières : Jean-Louis Martineau / Costumes : Sarah Chabrier, Jean-Bernard Scotto / Perruques et Maquillages : Judith Scotto / Chorégraphie : Amélie Patard / Création vidéo : Aline Deguen – dessin et Grégory Marza – animation

Régie Lumières : Nicolas Gros / Régie Son : Emilie Tramier

 

 

Par un matin de neige, Yohei soigne une grue blanche blessée à l’aile… L’oiseau reprend son vol… Le soir même, une jeune femme frappe à sa porte et lui demande l’hospitalité. Ils deviendront alors compagnons. Par trois fois, l’étrange jeune femme tissera une étoffe merveilleuse en demandant de ne jamais être observée. Mais la curiosité des villageois est telle… même Yohei ne peut résister…

 

La femme oiseau est une pièce composée en XX tableaux librement inspirée de la légende japonaise. Une partition textuelle, sonore, musicale, visuelle et poétique écrite pour 9 personnages, deux marionnettes, des ombres, des pop up et des « images » animées.

La femme oiseau tisse l’étrangeté poétique d’une fable avec chansons qui se déroule au pays de la neige. Elle raconte la générosité d’une jeune femme et dépeint, avec humour et tendresse, la curiosité des hommes et leur terrible soif de l’argent. Une invitation pour petits et grands à atteindre les rives de la sagesse.

Restée chère au coeur des enfants et des adultes au point de devenir une source d’inspiration pour le théâtre et l’opéra, l’histoire de « la femme grue », selon le titre d’origine, touche à notre part d’enfance. Elle s’inscrit dans la lignée des contes dits magiques et « des mariages merveilleux ».Ces contes invitent au voyage. Ni édulcorés ni en aucun cas moralisateurs, ils transcendent notre regard sur la vie.

 

 

 

Production Compagnie La Mandarine Blanche. Projet soutenu par le collectif de producteurs jeune public associés d’Ile de France. Spectacle créé en résidence à La Ferme de Bel Ebat – théâtre de Guyancourt. En coproduction avec La Ferme de Bel Ebat – théâtre de Guyancourt, La Scène Watteau – Scène conventionnée de Nogent-sur-Marne, La Méridienne – Scène conventionnée de Lunéville, l’Espace culturel Boris Vian des Ulis – Scène conventionnée jeune public et adolescents, le Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez, le Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois, les Théâtres Charenton – Saint Maurice, le Centre culturel Pablo Picasso de Homécourt – Scène conventionnée jeune public, Les Tréteaux de France – Centre Dramatique National. En coréalisation avec le Théâtre Dunois. Avec le soutien du Centre culturel Le Moustier de Thorigny, de l’Espace Georges Simenon de Rosny-sous-Bois, du Centre culturel Aragon-Triolet d’Orly, du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, du Théâtre Dunois et du Festival théâtral du Val d’Oise. Spectacle bénéficiant de l’aide à la création du Conseil Régional de Lorraine. Avec le soutien du Conseil Général de la Moselle, de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, du Conseil Général des Yvelines, du Conseil Général du Val de Marne, de l’Adami et de la SPEDIDAM.

 

Teaser réalisé par Kuadri Production

 

 

Tournée 2016 / 2017

Plaquette

Photos

La presse en parle

Saisons précédentes

Les commentaires sont clos.