Présentation de la Cie

 

Créée en décembre 2002, la compagnie La Mandarine Blanche allie Création contemporaine et Sensibilisation des publics.

 

De 2002 à 2012, elle est allée à la découverte d’oeuvres contemporaines, certaines créées pour la première fois en France comme Nema problema de Laura Forti, La foule, elle rit de Jean-Pierre Cannet et Hinterland de Virginie Barreteau. Elle se propose d’interroger des écritures d’une apparente simplicité dont la dimension poétique élève l’individu et recèle des bribes de nos visages communs, c’est-à-dire des écritures en partage qui rassemblent. Sa préoccupation est de créer un théâtre polysensoriel à la source du poétique, un théâtre si possible intergénérationnel.

De 2013 à 2015, elle s’engage avec La femme oiseau, librement inspiré d’une légende japonaise et Pelléas et Mélisande dans un nouveau cycle « une urgence à convoquer de la beauté » autour d’un théâtre polysensoriel.

De 2016 à 2018, des passerelles poétiques, esthétiques, métaphysiques et philosophiques entreront en résonance autour d’un théâtre « des miroirs » explorant nos « humanités », notamment avec L’Éveil du printemps d’Aiat Fayez.

 

De 2009 à juin 2012, la compagnie est en résidence au Théâtre Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois (93), avec lequel un compagnonnage se poursuit encore aujourd’hui. De septembre 2010 à juin 2014, elle est également en résidence à La Méridienne – Scène conventionnée de Lunéville (54) et bénéficie du soutien du dispositif d’aide à la résidence de la Région Lorraine de 2010 à 2013.

Depuis octobre 2015, La Mandarine Blanche est associée au Carreau – Scène Nationale de Forbach et de l’Est mosellan (57) et en résidence triennale à Talange (57) avec la Ville et l’Espace Molière.

La compagnie La Mandarine Blanche est conventionnée par la DRAC Grand Est – Ministère de la Culture et de la Communication. Elle est conventionnée par la Région Grand Est pour la période de 2015 à 2017.

 

 

 

 

 

 

Alain Batis

Collaborateurs

Les commentaires sont clos.